La gestion différenciée des espaces verts : une autre manière de traiter la nature !

Une gestion écologique :

Vous voyez plus d'herbe en ville ? c'est bon signe !
L'emploi de produits phyto-sanitaires dans le traitement des espaces verts a été supprimé afin de répondre à deux objectifs :

  1. protéger la santé des habitants et des agents municipaux, les pesticides étant reconnus comme nocifs;
  2. préserver le milieu naturel

Une charte  "Zéro pesticide" a donc été signée avec la FRAPNA en mars 2011.
Cette volonté de faire revenir la nature en ville a pour conséquence un plus grand volume d'herbes et de végétaux en zone urbaine. Ceci favorise la biodiversité avec le retour spontané d'espèces et de l'humidité supplémentaire permettant d'économiser l'eau d'arrosage.
Néanmoins, il est nécessaire de maîtriser ce retour de la nature. Un entretien régulier est fait, et lorsque cette présence est jugée trop invasive pour des raisons de sécurité ou de salubrité, le désherbage est assuré manuellement ou par brûlage. Une réflexion constante est conduite sur des moyens alternatifs d'action : travail des gammes de végétalisation, accompagnement par des fleurs spontanées, etc...car aujourd'hui encore, aucune alternative ne donne un résultat aussi net que l'emploi de pesticides. !

L'harmonie des paysages

La gestion différenciée, outre ses enjeux de développement durable, va permettre de décliner des paysages urbains harmonieux entre ville et campagne.

Quelques exemples :

La gestion différenciée se base sur un cahier de charges, déclinée sur chaque espace vert :

  • en centre-ville, dans les quartiers denses, l'entretien est plutôt intensif et horticole : pelouses  tondues régulièrement et massifs de plantes horticoles arrosés.

Place Jean Jaurès à Saint-Étienne
La place Jean Jaurès

  • pour les espaces verts dits « rustiques », composés de plantes horticoles, l'entretien est simplifié. Malgré tout, il faut tailler, tondre, désherber.

le parc Jean Marc de Saint-Étienne
Le parc Jean Marc

  • dans les grands parcs naturels, pas de végétaux horticoles, mais une végétation naturelle. Les déchets verts ne sont pas transportés, ils restent sur place, et les prairies sont fauchées deux fois par an. L'objectif de cette gestion dite « extensive » est de conserver ou restaurer certains milieux naturels.

le bois d'Avaize de Saint-Étienne
Le bois d'Avaize

Liens Utiles

Articles Liés