Un parc-musée ouvert sur la ville et l'aventure minière

Fin 2017, une passerelle reliera Couriot au centre-ville

Ce projet de passerelle s’inscrit dans le réaménagement global du site Couriot (voir ci-dessous).
Ce réaménagement a donné naissance à un grand parc urbain, avant l’ouverture, un an plus tard, d’un musée restauré, repensé, avec 1000 m2 de nouveaux espaces d’exposition, le tout valorisé par une mise en lumière remarquable (récompensée par le trophée EDF Rhône-Alpes du Patrimoine rhônalpin 2014). Ce nouveau Couriot reste cependant aujourd’hui difficile d’accès, coupé de la ville par la voie ferrée et le boulevard Pierre-Mendès-France. Un enclavement auquel la passerelle permettra de mettre fin en amenant le public facilement et en toute sécurité au coeur du parc.

Un ouvrage permettant une circulation confortable et sécurisée:

  • 121 m de long et 4,50 m de large,
  • des gardes corps ont ainsi été réhaussés de 10 cm par rapport aux normes en vigueur,
  • un sol en béton désactivé,
  • l'ouvrage reposera sur 8 poteaux porteurs en V inversé, espacés de 22 m, assurant une très grande stabilité et une circulation sans entrave sous l’édifice
Aérienne, la future passerelle prendra appui à l’angle du boulevard urbain, à savoir de la rue du Ghetto-de-Varsovie et du pont de la Pareille, et surplombera la voie ferrée jusqu’à l’entrée du musée. 
De là, on pourra profiter de nouveaux points de vue sur le paysage du grand site patrimonial de Couriot. 
L’implantation de la passerelle respecte toutes les traces patrimoniales (rail, murets, plateforme de pesage... ) présentes sur le site.
Un ascenseur vitré et un escalier permettront d’accéder à la plateforme basse du parc depuis le pont de la Pareille. 
Le projet prévoit également l’élargissement des trottoirs de la rue du Ghetto-de-Varsovie et du pont de la Pareille : 
Début des travaux :début 2017 (inauguration  prévue pour la Sainte-Barbe en décembre). 
Coût global de l’opération : 2, 5 M€.
 Gautier Conquet
Crédits photos:  Gautier Conquet
Une enquête publique jusqu'au 18 mai 2016 :
L’enquête publique sur la passerelle piétonne du parc-musée de la Mine se tiendra du 11 avril au 18 mai.
Le dossier et les registres seront consultables en mairie :
  • de 8 h 45 à 17 h du lundi au jeudi,
  • de 8 h 45 à 16 h 30 le vendredi.
Le commissaire enquêteur se tiendra à la disposition du public lors de permanences le 11 avril de 9 h à 12 h, le 27 avril de 14 h à 17 h et le 18 mai de 14 h à 17 h, salle Albert-Lebrun, à l'Hôtel de Ville.
 

Un site patrimonial exceptionnel et un grand poumon vert à deux pas du centre-ville

En service jusqu'en 1973 et le plus grand de la Loire jusque vers 1960, le puits Couriot et ses crassiers dominent la ville toute proche. Il propose un paysage remarquable, en même temps qu'un ensemble d'ambiances de très grande qualité, qui lui valent d'être aujourd'hui Monument Historique. Emblème du passé minier de Saint-Etienne et de son territoire, ce grand ensemble témoigne, en écho avec la Cité du Design, de la formidable aventure industrielle du territoire. Longtemps laissé livré à lui même, il forme aujourd'hui avec les anciens territoires miniers qui l'accompagne un vaste poumon vert exceptionnel par sa taille (une vingtaine d'hectares) et son originalité, à deux pas du centre-ville. Il accueille depuis 1991 le musée de la mine dans une partie des bâtiments du puits.

Un projet de parc / musée alliant patrimoine et nature

Engagée depuis plusieurs années, la réflexion sur le devenir de ce remarquable ensemble s'engage maintenant concrètement autour d'idées fortes et simples. Une grande attention est naturellement à porter au patrimoine que représente le site qui en fait sa valeur première. La dimension emblématique de Couriot et son musée doit être confortée, pour permettre à chacun de mieux comprendre l'univers de la mine et de ses hommes et la construction du territoire stéphanois. En même temps, les anciens espaces industriels qui l'entourent et que la nature a partiellement reconquis donnent l'opportunité de réaliser un parc urbain pour tous les stéphanois et leurs visiteurs. Ces deux dimensions s'articuleront en un projet commun qui feront de Couriot un lieu majeur du Saint-Etienne de demain.

Une réalisation confiée à l'équipe Gautier + Conquet associés au paysagiste Michel Corajoud

A l'issue d'un marché de définition, la Ville de Saint-Etienne a retenu en juillet 2010 le projet porté par les architectes et urbanistes Gautier+Conquet, associés au paysagiste Michel Corajoud, Grand Prix  de l'urbanisme et Grand Prix du paysage, ainsi qu'aux scénographes Scène et à l'éclairagiste Cobalt. Parmi leurs références, on peut citer le parc de Gerland à Lyon et les quais de la Garonne à Bordeaux (Michel CORAJOUD), l'esplanade du Gros Cailloux et la place de la  Fosse aux Ours à Lyon (GAUTIER CONQUET).

Un aménagement durable du parc musée

L'esprit du projet de l'équipe retenue Gautier + Conquet se caractérise par une attitude très respectueuse du patrimoine minier existant. L’ équipe traite le parc et le musée comme un même ensemble où tous les usages actuels (récréatifs, contemplatifs, culturels...) s'accordent harmonieusement avec l'emblème patrimonial que constitue le site Couriot. Tous les bâtiments patrimoniaux existants sur le site sont préservés ainsi que la mise en valeur des traces évoquant la mine dans le parc (plans inclinés, talus, rails...).


Un musée renforcé, ouvert sur les hommes, la ville et le territoire

Certains bâtiments du musée méritent une réhabilitation urgente (treuil de secours du chevalement, douches du 1er lavabo). A côté de ces travaux de première nécessité, l'offre patrimoniale s'est élargie en proposant au public de nouveaux endroits à découvrir, tels que la salle des compresseurs et l'atelier des locomotives, en améliorant l'accessibilité pour tous (installation d'un ascenseur pour accéder à la partie haute du musée). Depuis 2014, 3 nouvelles salles d'expositions permanentes ont vu le jour, soit 1 000m² d'espace muséographique. Elles proposent un parcours sensible, mêlant collections et dispositifs scénographiques pour mieux découvrir l'univers de la Mine. Le site bénéficie également d'une mise en lumière contemporaine.

Un parc aménagé pour tous
Le parc Joseph Sanguedolce est conçu pour répondre aux usages de tous, dans une logique douce d'appropriation du site par la nature, propice à la promenade et à la détente.

Les entrées actuelles du parc ont été valorisées, notamment les entrées rue Saint-Just et parking du Clapier rendus accessibles à tous. Au pied du musée et autour du plâtre, les traces patrimoniales (murs en machefer, puits d'aération...) ont été mises en valeur avec de l'acier couleur rouille, en harmonie avec les couleurs du site.

Une ligne d'eau a été créée le long des rails existants. Elle accompagne naturellement le visiteur vers des chambres vertes séparées par des haies, espaces intimes abritant tables de pique-nique ou jeux pour enfants. La grande pelouse est maintenue pour des activités sportives ou de détente dans l'herbe, au soleil...

Par la suite, l'accès principal au parc-musée se fera depuis la place de la Pareille grâce à la création d'une esplanade et d'une grande passerelle piétonne en bois, qui offriront en balcon sur le site, un lieu de contemplation sur ce grand paysage historique.

Articles Liés