Contrat local de santé (CLS)

 

L’Agence régionale de santé Rhône-Alpes, la ville de Saint-Etienne et la Préfecture de la Loire signent un « Contrat local de santé »

Un investissement de tous les partenaires pour réduire les inégalités de santé et mieux coordonner la politique locale de santé

 

L’Agence régionale de santé Rhône-Alpes, la ville de Saint-Etienne et la Préfecture de la Loire ont signé le vendredi 22 novembre 2013 un Contrat local de santé pour la ville de Saint-Etienne.

 

D’autres partenaires tels que l’Education nationale, la Caisse d’allocations familiales et la Caisse primaire d’assurance maladie sont également signataires.

 

Le contrat local de santé de Saint-Etienne, 1er contrat signé dans la Loire, a comme objectif de réduire les inégalités sociales et territoriales de santé. Il permet à la ville de mieux faire reconnaître son engagement et les services de santé qu'elle rend à la population stéphanoise.

 

Déclinaison contractuelle du Plan local de santé, il permettra de consolider les démarches existantes : dispositifs santé publique (ASV, CLSM, BPBP, CEI...), dispositifs en matière d'enfance et éducation (crèches, restauration scolaire, activités péri-scolaires...), de sports (dispositif quartier stéphanois ou encore dispositif ROSAS) ou encore actions de prévention à destination des jeunes, des personnes âgées (au sein du Plan communal sénior) et des personnes à mobilité réduite. Il permettra enfin de mobiliser l'ensemble des signataires du contrat afin de donner corps à d'autres formes d'engagement en développant des actions innovantes en matière de prévention et d'accès aux soins.

 

Conclu pour la période 2013-2017, ce contrat pourra être revu et complété. Le périmètre géographique du contrat est celui du territoire de la Ville de Saint-Etienne avec une attention portée aux quartiers définis comme prioritaires par la politique de la ville.

 

Au vu du diagnostic des besoin de santé des habitants réalisé sur la Ville de Saint-Etienne, les co-signataires ont déterminé les 5 priorités suivantes :

1. Le renforcement de la prévention,

2. L’amélioration de l'accès aux soins, aux droits de santé et à l'offre de soins de premier recours,

3. La promotion de la santé mentale et du bien-être,

4. La réduction des risques environnementaux,

5. L’amélioration de l'observation locale en santé.

 

L’ensemble de ces priorités sont déclinés en 12 actions pour lesquelles l’un des cosignataires assure le pilotage. 

Documents

  • (Document pdf 1.10 MO)

Articles Liés