Le risque mouvement de terrain à Saint-Étienne

Qu’est ce qu’un mouvement de terrain ?

C’est un ensemble de déplacements plus ou moins brutaux, du sol et du sous-sol, d'origine naturelle ou anthropique (résultant d'activités humaines).

Quels risques à Saint-Étienne ?

Le risque mouvement de terrain concerne tous les secteurs potentiellement instables. Ces derniers sont généralement situés sur des versants en pente ou à l'aplomb de cavités souterraines.
A Saint-Étienne, les cavités souterraines sont artificielles. Elles ont été formées par les activités d'extraction de charbon. Ce sont des puits, des galeries ou des fendues.

On distingue deux types de mouvements de terrain :

Le mouvement de terrain minier


L’exploitation du sous-sol à plus ou moins grande profondeur a fragilisé le territoire communal. Malgré les travaux de sécurisation qui ont suivi l'arrêt de l'exploitation minière, des risques résiduels subsistent. Plusieurs phénomènes d'instabilités sont susceptibles d'affecter les terrains à l'aplomb d'ouvrages miniers : les tassements, les affaissements progressifs, les effondrements localisés, les effondrements généralisés, les glissements de pente, etc.

L'effondrement localisé, également appelé fontis, est la conséquence de l’éboulement de cavités proches de la surface (à moins de 50 mètres de pronfondeur). Il concerne les zones situées à proximité des anciens puits et entrées de galeries ou fendues.
Des effondrements localisés se sont déjà produits, notamment dans le quartier de Côte Chaude (rue Louise Michel et rue des Potagers).

Le mouvement de terrain géologique


On entend par mouvement de terrain géologique les éboulements, les chutes de pierres, les glissements de terrain ou encore les coulées boueuses. Ce sont des phénomènes plus ou moins rapides qui peuvent être particulièrement destructeurs.
Lié au relief, à la nature du terrain et aux phénomènes climatiques, ce risque ne concerne que certaines zones très localisées.
A Saint-Étienne, ce risque est avéré sur le site du Crêt Coupé à Terrenoire.

Les dommages causés par les mouvements de terrain peuvent être très importants et affecter les bâtiments, la voirie et les réseaux, notamment de gaz et d'eau.

Les actions et moyens de prévention                      

Il est parfois difficile de détecter les phénomènes de mouvement de terrain et de prévoir le moment où ils vont se produire. Les mesures de prévention consistent donc principalemment à informer la population, à surveiller les zones sensibles et à prendre en compte le risque dans l’aménagement.

Des prescriptions d’urbanisme sont inscrites au Plan Local d’Urbanisme. Le Crêt Coupé à Terrenoire et la Colline des Rosiers à Côte Chaude sont des zones inconstructibles.

Des Plans de Prévention des Risques Miniers (PPRM) ont été prescrits pour l'ensemble du bassin houiller stéphanois (Saint-Étienne, Vallées du Gier et de l'Ondaine). Le PPRM de Saint-Étienne est en cours d'élaboration et n'est pas encore approuvé. Un zonage des aléas miniers a été réalisé par le Groupement d’Intérêt Public GEODERIS. Cette cartographie a été portée à connaissance du maire.
Dans les zones concernées, certaines études techniques sont désormais nécessaires pour les projets de construction.

Articles Liés