Le risque de feu de forêt à Saint-Étienne


Qu'est-ce qu'un feu de forêt ?

C'est un incendie qui se déclare et se propage dans des formations végétales de type forestières (forêt de feuillus, mixte, de conifères), subforestières (maquis ou garrigue) ou herbacées (prairies, broussailles).
 

Quels risques à Saint-Étienne ?

Trois facteurs doivent être présents pour déclencher et propager un feu de forêt :

  • un combustible : la végétation
  • une source d'énergie : une flamme, une étincelle, la foudre, ...
  • un apport d'oxygène : présent dans l'air et peut être renforcé par le vent

Saint-Étienne, véritable "ville verte", dispose de nombreux espaces verts en zone urbaine et en périphérie. La végétation peut être de type forestière (forêt de feuillus, forêt mixte ou de conifères), subforestière (maquis, garrigue) ou herbacée (prairies,  broussailles).

À Saint-Étienne, les forêts sont présentes sur les contreforts du Pilat, dans les environs de Rochetaillée, au Plantou, au Guizay ou encore au Parc de la Perrotière à Terrenoire.
Des surfaces boisées se retrouvent également à Montreynaud, Montaud, au Jardin des Plantes, au Parc du Bois d'Avaize et au Parc de Pinelong (situé en partie sur la commune de Saint-Genest-Lerpt).
L'enclave de Saint-Victor-sur-Loire, au niveau de Condamine et des Gorges de la Loire, est un secteur sensible.

Certaines espèces d'arbres, appelées essences forestières, sont plus inflammables que d'autres. Mais le risque de feu de forêt dépend plus de l'état de la végétation (sécheresse, disposition, état d'entretien, dégâts liés aux tempêtes, etc.) que de l'essence végétale.

L'été est généralement la saison la plus propice aux feux de forêt. En effet, le taux d'humidité de l'air est faible, les sols et les végétaux contiennent moins d'eau. Cependant, les feux de forêt peuvent également se produire en hiver.
La grande majorité des feux de forêt sont d'origine humaine. Ils sont très souvent liés à l'imprudence des "usagers" de la forêt et des riverains.

Les feux de forêt sont dangereux pour les pompiers et les populations résidentes à proximité. Ils ont un impact économique important et engendrent une pollution de l'air, de l'eau et du sol.

Les actions et moyens de prévention

La sensibilisation des particuliers


La première des mesures de prévention passe par l'information et la sensibilisation de la population : résidents, promeneurs, campeurs, travailleurs forestier ou agricole, etc. On peut ainsi limiter les risques liés aux feux de camps, barbecue, mégots de cigarette ou détritus.
Les habitants des secteurs concernés doivent réduire leur vulnérabilité. En effet, les particuliers ont pour obligation d'assurer l'entretien et le débroussaillement réguliers de leur parcelle.
Il est particulièrement important que les riverains des zones naturelles et forestières soient sensibilisés sur les interdictions de pratiquer des écobuages et de brûler des déchets dans leurs jardins.

Le débroussaillement est « l'ensemble des opérations dont l'objectif est de diminuer l'intensité et de limiter la propagation des incendies par la réduction des combustibles végétaux, en garantissant une rupture de la continuité du couvert végétal et en procédant à l'élagage des sujets maintenus et à l'élimination des rémanents de coupes ».
Article L321-5-3 du code forestier

Les aménagements forestiers


Les pistes d'accès ou voies de défense des forêts contre l’incendie permettent la circulation des engins et personnels chargés de la prévention et de la lutte contre les feux de forêt. Ces pistes servent par exemple aux véhicules de sapeurs-pompiers.
Des réserves incendie sont aménagées sur les secteurs particulièrement sensibles. C'est le cas au Chemin de Laya, où la Ville de Saint-Étienne a aménagé une réserve incendie d'une capacité de stockage de 90m3 et alimentée par une conduite forcée.

La vigilance


La vigilance météo est utilisée par les services de secours pour surveiller les facteurs pouvant augmenter le risque, comme la température, le vent ou la sécheresse.
En période estivale, la surveillance régulière du massif du Pilat est assurée par des guets.

L'intervention


Les sapeurs-pompiers de la Loire disposent de Groupes d'Intervention Feux de Forêt (GIFF) composés de cinq véhicules, dont l'objectif est de limiter l’extension des feux, les maîtriser et les éteindre.

Articles Liés